Et pour finir en beauté on coupe la choré en deux...et oui pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué